➐ Radio H — Sommaire

Cette semaine dans l’avant dernière radio H, un long poème, l’Ivresse des hauteurs, dit avec le magnifique Jean Louis Trintignant, tiré du disque d’Arthur Baba Love. L’Ivresse des hauteurs évoque des femmes fantômes qui viennent guérir le cœur blessé de deux amis endormis dans une clairière.
Une rencontre entre Arthur et le très fringuant octogénaire Pierre Richard, autour du burlesque, de la musique et de la cruauté de l’humour. Suivi d’un texte de circonstance sur l’enfance comme cauchemar merveilleux. Sur les adultes qui savent rester des enfants perdus dans des jeux sans fin…
Une consultation très colérique du Docteur Love. Docteur Love appelle l’esprit de Mike Tyson afin de réveiller l’esprit de révolte chez son patient préféré jean Paul Dix.
Enfin, peut être le seul poème au monde qui parle de la Télé réalité, tiré du recueil de poème d’Arthur, le Cauchemar Merveilleux