➐ LE CAUCHEMAR MERVEILLEUX

Est il possible, un jour, de quitter l’enfance ?

L’enfance est un cauchemar merveilleux, qui émerge doucement des limbes, dans une grande vitesse mais au ralenti, l’illumination progressive de l’inconscience, l’épaississement des os, création continuelle des synapses, l’allongement des nerfs, une tension perpétuelle vers l’agrandissement des univers, la santé fondamentale comme un bloc de puissance, l’aveuglement de l’innocence, la loi pure dans son implacable cosmique.

Les enfants jouissent de l’enfance comme des fantômes heureux qui flottent sur un océan d’extases, de rires, de rêves évanescents, les adolescents sont de vieux enfants perdus dans l’illusion de pouvoir trahir leur enfance au profit d’un futur insaisissable, les adultes sont des enfants hargneux qui déclarent la guerre à leur enfance et qui sombrent dans la mélancolie de batailles toujours perdus, les vieux abandonnent la guerre et retombent tendrement en enfance, quand ils redécouvrent le continent secret, incontinents, ils relâchent toutes tensions et ils meurent.

Seuls sont joyeux ceux qui savent qu’ils sont et resteront de tout temps des enfants merveilleux, perdus dans des jeux sans fin.